Baku
Baku © Meridiano, Giacomo Ravicchio - Music: Jerome Baur Baku © Meridiano, Giacomo Ravicchio - Music: Jerome Baur

musique de théâtre

Soundtrack composée par Jerome Baur

TRAILER

 

Spectacle de 75 mn - Danemark et Japon - 2015
Créé par Giacomo Ravicchio (Danemark) avec la collaboration de Kohey Nakadachi (Japan). Musique de Jérôme Baur (Lausanne, Switzerland).

Première: Danemark 2015: 20-26 Avril, APRIL FESTIVAL.
Japan 2015: Automne, TACT FESTIVAL, Osaka.

“BAKU is an important and powerful performance!” - POLITIKEN  - Teatret - Nonna Dithmer

ABOUT

This is a co-production between The Kio Company in Osaka, Japan and the Meridiano Theatre, Denmark. “BAKU” is a visual and musical performance about ’war and loss’ for ages 12 and up. “BAKU” is a spirit, in the shape of a tapir that eats evil dreams. No matter who declares them- selves the winner of a war, the result of war is always ’loss’ for all parties involved. The biggest nightmare in the world is always about loss.

http://www.meridiano.dk

À PROPOS

BAKU est une chimère de la mythologie japonaise, illustrée par un ”assemblage d’animaux” qui diffère suivant les contrées : tapir, trompe d’éléphant, queue de boeuf, oeil de rhinocéros, griffes de lion ou tigre.

Le Baku tient un rôle important dans la culture niponne car tant que cette créature peut se nourrir de métal, elle absorbe les cauchemars des hommes (ou, la pestilence et le mal). Or lorsqu’une guerre commence le métal est réquisitionné pour créer les armes. De fait, les cauchemars sont ainsi libérés et reviennent hanter les hommes.

Les deux metteurs en scène sont partis de cette légende du BAKU pour créer un spectacle qui parle entre autres de l’inexorable violence humaine, ou, lorsqu’une arme est présente alors elle sévira forcément à un moment ou à un autre.

Ainsi, le temps du parcours d’une balle de fusil, plusieurs tragédies se dévoilent sous nos yeux. L’une se passe au XVI ème siècle au Japon, l’autre à Sarajevo en 1991 et également à New York et en Asie aujourd’hui. Très vite les frontières et le temps éclatent pour ne laisser transparaître que l’inlassable ”pattern” de la vioence dans le coeur des hommes.

En opposition aux pulsions de mort, le BAKU apparaît, meurt puis renaît au travers des âges à l’image de la pulsion de vie dont ”l’humanité” est capable. De cette grande mozaique apparaît peu à peu une estampe de l’éternel combat entre les deux forces.

Au regard de la sombre actualité à laquelle cette création ne se réfère pourtant jamais directement, elle est (selon moi) un acte de Résistance. Avec toute l’humilité et la force auxquelles une théâtre peut bien-sûr prétendre.

Baku - Performance made by Giacomo Ravicchio / Music Jerome Baur
Baku - Performance made by Giacomo Ravicchio / Music Jerome Baur

 CREDITS

Sur scène : Korin Sakura, Elise Müller-Ravicchio, Nyoze Gamon, Lars Begtrup
Directeur Artistique: Giacomo Ravicchio
Production: Cie Meridiano Theater, Danemark
Consultant Dramaturgie: Bent Holm, Danemark
Avec la collaboration de Kohey Nakadachi, Directeur Artistique du KIO Theatre, Japan
Musique de Jérôme Baur, Switzerland
Stage technician: Eva U. Handberg

 

PRIX HORSENS

PRIX HORSENS
PRIX HORSENS 
PRIX DE LA PROFESSION DECERNÉ À GIACOMO RAVICCHIO ET L'ÉQUIPE DU MERIDIANO - EXTRAIT DU DISCOURS DE LA REMISE DU PRIX HORSENS Børneteater FESTIVAL, DANEMARK - 20.09.2015.

Le prix Comité du Prix Horsens Børneteater expose ici les motifs concernant le choix du lauréat: Le lauréat de cette année englobe à la fois le génie et la force collective. Chaque gagnant du prix Horsens Børneteater reçoit cet award pour sa contribution exceptionnelle à la promotion du théâtre jeune public et de son professionnalisme - par exemple, à travers un profil artistique unique.

Le gagnant de cette année, peut s’en vanter sans retenue et beaucoup, beaucoup plus. Il n’est pas non plus surprenant que le lauréat de cette année fût un invité fréquent du Festival de Théâtre, ici à Horsens (à la différence d’autres Festivals de théâtre, celui d’Horsens choisi et invite chaque année une sélection de Cie de théâtre qu’il désir présenter au public).

Le lauréat de cette année, sait très bien ce que signifie de re-commencer sa carrière en partant de zéro et littéralement (re)faire son chemin dans le monde. Le gagnant de cette année n’est pas seulement reconnu par la profession du Danemark. Dans le reste du monde également, il a su exposer son art avec bien plus de spectacles que vous ne pouvez l’imaginer: ceci n’est pas quelque chose que l’on peut réaliser lorsque nous voyons ses oeuvres sur scène ici, vraiment pas. À moins bien-sûr que vous n’ayez étudié au préalable la globalité de ses performances et son histoire.

Le primé dont je parle a un look très reconnaissable et vous n'êtes jamais dans le doute au sujet de ”qui fait le spectacle” quand vous le croisez. Si la tâche principale de l'art est de toucher nos cœurs, de faire évoluer notre perception du monde, de nous faire nous questionner et penser plus profondément - il est, comme le lauréat de cette année sait le manier, le véritable Art.

Le public s’époustoufle quand il le rencontre, indépendamment de son âge et de son origine. Le lauréat de cette année a ses propres mots recherchés pour créer simplement une expression universelle, apte à parler aux gens au delà de toutes les frontières.

Nous décernons le prix de cette année à une Cie de théâtre qui est le produit d'un collectif qui travaillent dur, allié avec un créateur d’images uniques et un véritable génie du visuel. Une Cie de théâtre qui a récolté quantité d’honneurs à l'étranger mais qui n’avait pas encore été récompensé ici. Cette Cie de théâtre est là, ce soir et vous devinez déjà sans doute de qui il s’agit.

Voici une sélection de ce que les médias danois et étrangers, les critiques et les spectateurs ont dit à propos du lauréat de cette année :

"Le théâtre le plus fort et le plus beau que nous avons réalisé au Danemark"

"Un théâtre avec une stature internationale ..."

"Le plus haut niveau qu’un théâtre peut rêver d’atteindre..."

"Mis en scène avec une remarquable ingéniosité"

"Magie visuelle."

"Un théâtre d’une envergure qui lui permet de niveau internationale"

«Supériorité poétique et technique créée."

"Un miracle de la scène - et probablement le théâtre le plus original et évocateur".

Après cette énumération, vous ne serez pas surpris que le Prix Horsens Børneteater est décerné, à... Meridiano Teatret !

www.meridiano.dk

Durant le Festival d’Horsens, Meridiano a également joué la première mondiale de son nouveau spectacle BAKU, en co-production avec la Cie KIO, Osaka, Japon. Cette oeuvre est sans doute la plus sombre et la plus engagée de toutes celles créées par le metteur en scène Giacomo Ravicchio. Cela, de par la gravité de son thème et par l’intelligence de l’expression théâtrale, visuelle et musicale employée pour le partager avec le public !

Giacomo Ravicchio et Kohey Nagadashi
Giacomo Ravicchio et Kohey Nagadashi

GALERIE